Actualité

Le géant japonais a annoncé mercredi la fermeture à l’horizon 2021 de son usine de Béthune (Pas-de-Calais), employant 863 personnes dans la fabrication de pneumatiques pour voitures. Il a justifié sa décision par des problèmes de marché structurels, une surcapacité de production en Europe et la concurrence des marques asiatiques à bas coûts. L’annonce de la fermeture de la seule usine française du manufacturier japonais a eu l’effet d’un coup de massue dans le bassin minier. L’analyse de l’économiste Christian Saint-Etienne, professeur titulaire de la chaire d’économie industrielle au Conservatoire national des arts et métiers. Auteur de « Le libéralisme stratège contre le chaos du monde », éditions Odile Jacob.

Suivez-moi sur Twitter
Derniers passages médiatiques